Homophobie et instrumentalisation

A propos d’homophobie, il est sur et certain que des personnes homosexuelles ont pu être blessées par le manque de respect qu’elles ont ressenti à tel ou tel moment.

Il est également vrai que dans leur quête d’affirmation, certaines personnes homosexuelles ( pas nécessairement  les mêmes ) n’hésitent pas à blesser leurs interlocuteurs. ( voir les images de la manif pro gay , cela parle de toute évidence).

Aujourd’hui, l’homophobie devient un argument massue, fait pour réduire l’adversaire, l’empêcher de penser.

Tu t’arrêtes deux minutes pour réfléchir aux conséquences et aux dérives possibles et tu émets la moindre réserve , tu avertis contre les risques que cela comporte pour l’enfant. Bref, tu émets l’ombre d’un désaccord… Te voilà homophobe, le verdict tombe.

Bref , l’argument d’homophobie est entrain de devenir un slogan pour nous convaincre de rentrer dans le rang, un mot clef pour nous faire raidir l’échine  et nous faire taire, nous faisant comprendre par cette seule menace que nous sommes tout prêt d’être étiquetés, déclarés indigne du genre humain et qu’il n’y a plus qu’une solution pour en rester digne : se taire.

Il est vrai que les insultes du type   réac, fascite,  anticommuniste ne faisaient plus recette; de même, celles  adressées autrefois aux juifs , aux rom ou aux arabes   et qu’il fallait renouveller le stock ,  » homophobe »   est  donc arrivé à point dans le débat.

L’argument d’homophobie est donc utilisé pour intimider, pour censurer  et pour compléter ce qui ressemble de plus en plus à un système de police politique, certains utilisent également la dénonciation et l’étiquettage ( voir le site du MJS).

Non seulement   les personnes homosexuelles sont ainsi dé-servies  mais l’instrumentalisation du mot homophobie ( peur de l’homosexualité) ,   risque de générer une vraie vague de  miso-homosexualité , celle qui fait vraiment mal, je veux dire la haine de la personne homosexuelle et de ceci, je souhaite que nous soyons épargnés.

Voyons les choses autrement, regardons du côté de Frigide Barjot.  Frigide peut surprendre son monde, c’est une femme libre et je lui tire mon chapeau car elle le mérite.

N’en déplaise aux institutions, c’est grâce à elle et ses deux amis ( Laurence Tcheng et Xavier Bongibault ) que ce formidable mouvement du 13 janvier s’est levé. Ce qui pourra sembler paradoxal à certains également,  c’est qu’ ils ont plus fait à eux trois  ontre l’homophobie à elle seule que tous les slogans inutiles et anti productifs de la LGBT.

 


Répondre

UMMA SHOP |
timothee1966 |
création missionnaire |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | les musulman et l'islam
| (وَل¡...
| Al-fiqh