Sciences de l’univers et problèmes métaphysiques C. Tresmontant

Sciences de l’univers et problèmes métaphysiques est un ouvrage facile d’accès. Un livre d’à peine deux cent pages qui ne semble pas porter à conséquences. En même temps, cette œuvre a l’immense mérite de rétablir la légitimité de l’analyse métaphysique, ce qui  n’est tout de même pas rien.

Rares  en effet, furent ceux qui, au cours du XX° siècle,  osèrent , sur le seul plan philosophique, s’attaquer  à la prétention des sciences de tout englober et de nier la métaphysique.

Avec Kant  puis avec Feuerbach, le XIX °siècle s’ouvrit avec la certitude bien établie que la métaphysique n’était qu’une chimère et que Dieu n’était en conséquences qu’une illusion. Cette auto-intoxication, cet opium, les sciences étaient désormais suffisamment mures pour nous en libérer et nous permettre de parvenir à une ère nouvelle, de construire l’homme nouveau .

Pour la plupart des chrétiens, la difficulté était telle qu’elle paraissait insurmontable. Progressivement, l’idée de l’incompatibilité  de Dieu et donc de la foi avec  la raison et les sciences fit sont chemin  dans les consciences. La foi ainsi coupée d’un de ses fondements,  se trouva  ramenée  au sentiment  et le sentiment à la pratique sociale. Cette pratique n’apparut dès lors que comme une survivance et s’effrita de génération en génération.

Au cours du XX° siècle, Le scientisme d’Auguste Conte  puis  le marxisme perdirent de leur éclat et de leur superbe, mais, peu nombreux sont ceux qui osent remettre en cause ce qui constitue un de leur soubassement philosophique; moins nombreux encore sont ceux qui arrivent à se faire entendre.

Tresmontant est de ceux là.

Pour Tresmontant, l’analyse philosophique  est une analyse rationnelle qui part du réel  tel qu’exploré par les sciences expérimentales.  La métaphysique n’est pas un jeu de concepts, c’est seulement l’intelligence qui poursuit son effort d’analyse jusqu’au bout, sans refouler son désir naturel de comprendre et de connaître. La métaphysique, c’est le rationalisme intégral fondé dans les sciences expérimentales.

Kant et ses successeurs  affirment que la métaphysique est morte. Avec méthode  et de manière accessible, Tresmontant nous montre que les questions métaphysiques sont toujours plus actuelles.

Ce beau livre  n’est donc pas sans conséquences, la synthèse qui suit n’a d’autre prétention que de donner envie de découvrir l’ouvrage de Claude Tresmontant.

sciences-de-lunivers-et-problemes-metaphysiques-synthese-rgbl-20133

Bonne lecture !

Roland Grenoble.

 


Répondre

UMMA SHOP |
timothee1966 |
création missionnaire |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | les musulman et l'islam
| (وَل¡...
| Al-fiqh