Quand Laurence Rossignol compromet la République

Laurence Rossignol, secrétaire d’État auprès de la ministre des affaires sociales et de la santé,  sait-elle  qu’elle favorise le retour des grandes tyrannies  en  se faisant complice de cette vielle  et fausse idée d’un humanisme  qui grandirait en s’opposant  à la nature ?

« Ce qui marque l’humanisme moderne c’est que la Nature est tout sauf une norme morale…. La loi des Hommes le permet, la loi de la Nature l’interdit… La Nature était un fardeau pour nous »   Sénat 5 juin 2014.

L’expérience nous a pourtant montré que faute de pouvoir s’appuyer sur les bases solides du droit naturel, les droits de l’homme  restent fragiles et risquent de s’effondrer comme château de cartes  face aux aspirations hégémoniques du pouvoir fut-il d’origine démocratique  – relire  à ce propos Les droits de l’homme et le droit naturel  de Blandine KRIEGEL.

Mais notre secrétaire d’Etat n’hésite pas à compromettre plus avant notre République en la confondant avec une vision déformée, subvertie des droits de l’homme : « Quelle société voulons-nous transmettre à nos enfants ? Une société construite sur les valeurs qui sont les nôtres, …, celles de la République, … celles qui ont permis aux femmes de conquérir des libertés nouvelles que la nature ne nous avait pas données : les droits procréatifs, la contraception, le droit à l’IVG ».

Une « minorité dominante » entend  ainsi progressivement « rééduquer le peuple »  selon le mot d’Elisabeth Lévy, mais également le reste du monde  et son colonialisme inavoué mais bien réel  entraîne  la perte du peu d’influence dont l’Europe disposait encore.

Ce faisant, elle favorise la montée des totalitarismes de tout bord ainsi que nous le suggère Chantal Delsol dans Magistro :

«  Nous avons cru après la chute du mur de Berlin que le monde entier allait désormais courir d’un seul élan vers la démocratie et la modernité. Ce n’est pas le cas. A ce jour, trois lieux culturels importants récusent la démocratie occidentale : la Chine et sa région, l’Islam fondamentaliste, et la Russie orthodoxe. Nous ne pouvons plus croire que toutes les cultures, envieuses de notre liberté, voudraient s’occidentaliser…./….  Nous pourrions peut-être convaincre les Russes de respecter les homosexuels, mais s’ils doivent en même temps accepter l’indifférenciation sexuelle et « la fin de la complémentarité homme/femme », …, alors la Russie nous traitera de fous-à-lier et préférera en rester à l’homophobie.
Nous pourrions essayer de convaincre les islamistes de croire avec nous que les femmes adultes sont adultes, mais si c’est au prix de la glorification de l’infidélité, du ricanement permanent sur le couple, [ et de la promotion  de l’avortement ajout NDLR] alors ils préféreront en rester à leurs burquas en nous considérant comme des décadents tarés.
Nous pouvons peut-être tenter de convaincre les Chinois de la capacité des peuples à désigner leurs gouvernants, mais si c’est au prix de la dévalorisation permanente de la patrie, de la négation de soi comme culture, et de la liberté de faire n’importe quoi au gré du caprice individuel, alors ce n’est même pas la peine d’essayer : ils préféreront en rester à leurs autocraties millénaires et continueront à nous regarder en rigolant ».

 


Répondre

UMMA SHOP |
timothee1966 |
création missionnaire |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | les musulman et l'islam
| (وَل¡...
| Al-fiqh