Comprendre l’islam où plutôt pourquoi on n’ y comprend rien

comprendre l'islamQuelques passages du remarquable  livret  écrit par   Adrien Candiard , frère dominicain, ancien de l ‘ENS et membre de l’ Institut Dominicain d’études Orientales du Caire.  Ces passages ne  vous donneront qu’une petite idée de ce texte issu d’une conférence publique.   Il ne vous restera donc qu’à l’acheter…

Il n’y a pas un islam, dont on pourrait définir l’essence et cependant l’islam revêt bien une réalité….

….En arabe le terme Charia a un sens assez large, il désigne la volonté de Dieu. Demander à un musulman s’il est ou non pour la charia, c’est l’obliger à répondre par la positive, mais sur un malentendu…Il est bien entendu favorable à la volonté de Dieu. Faut il en conclure qu’il souhaite couper la main des voleurs ? Rien n’est moins sûr. (p 33 )

Le salafisme

…/….Le salafisme [ en lutte pour l'hégémonie du monde sunnite ] n’est pas un mouvement traditionnel. C’est même exactement le contraire, il refuse l’islam traditionnel, il refuse la tradition, ce qui se transmet de génération en génération. (p 66 ) ….  Le salafisme est sectaire, …. il serait faux d’en conclure qu’il est toujours violent (p 69) …. mais guerrier ou non, il crée les conditions intellectuelles et spirituelles de la violence. Sans lui les grandes internationales jihadistes qui terrorisent notre époque n’auraient jamais vu le jour. (p 70)….Le salafisme n’est pas l’islam, mais rien ne permet, de l’extérieur, de le disqualifier a priori, de l’exclure de cet islam dont il se réclame. (p71).

On observe que les musulmans croyants bien au fait de leur religion qui refusent le salafisme et avancent de bonnes raisons pour le faire, ont cependant déjà capitulé sur l’essentiel : ils admettent que les salafistes sont plus musulmans qu’eux, et vivent avec la mauvaise conscience de défendre des conceptions qu’ils jugent préférables mais au fond moins islamistes ( p 72).

l ‘islam est il compatible avec la démocratie ?

Selon une certaine vulgate, …. les pays de culture musulmane ne pourraient atteindre la modernité politique qu’au prix d’une vaste apostasie. …Cette vulgate n’a au fond qu’un défaut, elle valide les thèses salafistes sans se soucier de l’histoire effective du monde musulman depuis les premiers sciècles…p87…En matière d’organisation politique le Coran n’est guère bavard..(88) [Dans l'expérience du Califat au IX ème sciècle .] … on a une véritable distinction entre le pouvoir qui appartient au calife et la religion qui est dominée par les ulémas. Ce qui nous surprend c’est que cette distinction ne passe pas là où nous en avons l’habitude. Pour nous, d’ordinaire, le pouvoir dit le droit et organise la société. Là ce n’est pas le cas. L’originalité de la société musulmane classique, c’est que la société est organisée massivement autour d’un droit religieux qui la régule dans beaucoup de ses instances….et pas par un pouvoir émanant du pouvoir politique. …Ce que veulent les ulémas, c’est organiser la société pas prendre le pouvoir. ( 92)

L’islam est il irrationnel … [ certes non conclut l'auteur.] ..mais nous devons prendre en compte que dans l’histoire musulmane, l’intolérance et la violence ne sont pas associés à l’obscurantisme traditionaliste , mais au rationalisme à prétention universelle, qui parce qu’il est rationaliste doit s’imposer à tous et ne laisse pas de place à la diversité… (p114 ).

En guise de conclusion …il n’existe pas un islam unique ni même un islam de référence …l’analphabétisme en matière théologique est dangereux [ tant en théologie musulmane, chrétienne ou naturelle ], … il nous laisse sans outil pour comprendre se qui se produit et il laisse des esprits influençables sans défense face à des idéologies religieuses destructrices . (118) …. il est vain de demander aux musulmans d’être modérés …ce qui sous entend que les salafistes sont davantage musulmans que les autres . Seul un discours radical peut détourner [ les jeunes ] du salafisme.

Je crois qu’il existe dans la tradition musulmane une radicalité plus profonde, plus authentique …qui peut être une radicalité spirituelle : la recherche de Dieu en soi, la rencontre de Dieu dans la prière personnelle plutot que dans l’attentat suicide me paraissent une aventure nettement plus radicale…Dans cette voie la tradition islamiste aurait bien des richesses aujourd’hui inexploitées à faire valoir

 

 

 

 


Un commentaire

  1. René dit :

    Le passage sur la démocratie devrait scandaliser nos fondamentalistes laïcs et rappeler aux chrétiens la notion de droit naturel…

Répondre

UMMA SHOP |
timothee1966 |
création missionnaire |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | les musulman et l'islam
| (وَل¡...
| Al-fiqh